Asile 404

L’Asile 404, c’est un lieu hybride quelque part entre l’atelier artistique, la salle de concert & le laboratoire de recherche, quelques 35 mètres carrés, une façade noire et une vitrine donnant sur le haut de la rue d’Aubagne.

Ce sont quatre années passées à en exploiter les possibilités les plus vastes entre expositions, rencontres, spectacles, concerts, résidences & ateliers. Quelques murs bruts qui révèlentles passages et expérimentations qui s’y déroulent, s’y cognent au hasard ou s’y fondent, un espace qui déborde parfois sur la rue quand elle ne le fait pas la première.

C’est une association, Quatre sans quatre, et des électrons mouvants qui en tiennent bien les murs. Un drôle d’atelier où jouer un concert, une scène au ras du sol et des installations qui atteignent le plafond, Un espace étroit aux dimensions pourtant bien variables, où plus l’heure tourne, moins elle compte.

Entre un crissement lancinant de porte qui se fond dans la musique jouée, un spectateur qui se mêle à la danse, ou prête sa voix quelques instants, ouvrant la même porte sur un espace chaque fois différent, entre chiens et loups, ou dyssomnies.

Un terrain ouvert, aux curieux, aux amateurs, aux incongruités, aux regardeurs qui font les tableaux, aux visiteurs habitués ou de passage, tantôt public, tantôt acteur, plutôt les deux.

Texte de présentation pour le Muff Festival

« Félon » Sortie de résidence, Novembre 2016.

 

Asile 404 – 135 rue d’Aubagne, 13006 Marseille

http://asile404.org/

La Dar Lamifa

Crée en 2010 à Paris, la Dar Lamifa est gérée par l’Association Nébien, qui défend une démarche d’éducation populaire et a pour objet de favoriser l’émancipation et le développement de la personne par l’organisation d’événements artistiques, culturels, éducatifs et ludiques, ainsi que par le développement d’outils et de démarches artistiques, culturelles, éducatives et ludiques .

Au travers de concerts, projections, débats, cantines, ateliers, elle réunit des personnes issues de différents horizons liées par le projet associatif et des désirs de changement qui s’expérimentent au quotidien, et qui favorisent l’émancipation de ceux et celles qui y participent.

 

127 rue d’Aubagne, 13006 Marseille

Les suivre: https://darlamifa.org/blog-de-la-dar-lamifa/

Le Couvent – Association Juxtapoz

Depuis 2009, l’atelier Juxtapoz œuvre pour la promotion des cultures urbaines. Spécialisée dans les arts visuels, elle est aujourd’hui une référence, notamment à Marseille, en projet d’art contemporain urbain.

Après avoir occupé l’ancienne école St Thomas D’aquin pendant 2 ans, l’association déménage en 2017 au Couvent Levat, avec le projet de transformer l’espace en une véritable « cité d’artistes » u 94 personnes oeuvrent à présent.

Au total 41 ateliers sont mis à disposition auprès d’artistes, artisans, indépendants et structures culturelles.

Cet été, le Couvent est ouvert tous les Mercredis à partir de 19h, accueillant une programmation chaque fois différente, en collaborations avec d’autres structures et associations, comme l’Embobineuse, et le Festival EnfinSeule.

Atelier Juxtapoz – Le Couvent

52, rue Levat 13003 Marseille

https://www.atelier-juxtapoz.fr/

DATA

DATA c’est bientôt 15 ans de bonne enfance, dans le 6ème arrondissement de Marseille.

DATA c’est une sacrée baraque où un paquet de groupes sont venus cracher leurs tripes musicales. (Placenta Popeye, Ovo, Phill Niblock, bah ouais, Enablers, Tetuzi Akiyama, Yuri Landman, Mami Chan, Jean-Luc Guionnet, G.W. Sok, Seijiro Murayama, le Singe Blanc, le Singe Blanc et le Singe Blanc, hé, hé, Daikiri, Don Vito, Amour, Bonne Humeur Provisoire, La Chasse, Fusiller, Elg, Soldat, Lavigna and more, and more … )

DATA c’est une médiathèque sonore qui gerbe sa musique enfermée dans du plastique une fois par mois, quand ça nous chante, yep, mais on vous prévient, hein.

DATA c’est un lieu autogéré qui ne compte aucun salarié ni sur aucune subvention, et qui vit grâce à l’énergie de ceux qui veulent bien mettre la main à la pâte. Data voudrait fonctionner comme le potlatch et y arrive un peu. J’te fais à manger, j’te prête ma sono et tu m’fais de la musique.

Matilde Manufactrice

DATA [Médiathèque sonore / fanzinothèque]

Ouvert tous les mercredis, le 1er et le 3ème samedi du mois, de 17 à 21h

44 rue des Bons Enfants. 13006 Marseille.

http://datamedia.tumblr.com/

47 Le Lieu

Laboratoire de création et d’expérimentation,
47 Le lieu accueille depuis 2016 des concerts, spectacles, expositions, résidences,
et propose au sein du lieu toute une partie d’ateliers et de formation,
notamment en fabrication d’objets, impressions 3D, programmation, vidéo, jonglant entre la formation professionnelle, l’éducation populaire ou les ateliers d’initiation.

 

Ouverts les Lundis et Jeudis soirs,

47 boulevard de la Libération, 13001 Marseille.

Les suivre, ici

L’Embobineuse

EMBOBINEUSE
[àbobinøz] nom commun, argot français féminin, issu du verbe « Embobi- ner » qui signifie au sens propre « enrouler autour d’une bobine » et qui au figuré devient synonyme d’endoctriner, catéchiser, circonvenir, influencer, persuader, subjuguer, entortiller, enrégimenter, mais aussi de fanatiser, enjôler, duper, leurrer, tromper, séduire, acheter, corrompre, débaucher, suborner, abuser, soudoyer.
Une Embobineuse c’est donc : 1. Une personne du sexe ineffable qui vous embobine : elle est la bobine, vous êtes le fil, et elle
vous roule dans la farine.
2. Une transsexuelle belle à en faire une triple rupture d’anévrisme, versée dans l’art des poisons les plus subtils, dont les cocktails algébriques modifieront à jamais votre perception du protocole social.
3. Une courtisane sans peur ni reproche et surtout sans maquereau, capable de faire de vous un cheval à 5 pattes d’un seul clin d’œil humide.
Conclusion :
En cas de troubles du comportement, nous vous conseillons d’aller voir une Embobineuse plutôt qu’un psychiatre.
Outre tout ceci, l’Embobineuse est un Théâtre de Fortune, un trou dans le réel (et pas un trou de fortune ou un théâtre dans le réel), c’est à dire une alchimique éruption d’utérus hirsutes en ex- pansion, dans lesquels nous brassons à bride (r)abattue les petits et grands signes de l’homme et du vaste monde, avec les moyens du bord et sous les auspices de la Providence.
Géo-stratégiquement, l’Embobineuse, salle de sport-spectacles et contre-société du freak show nucléaire permanent, se développe dans les dédales de la crise warseillaise internationale, dans le sud de la France aux portes de l’Afrique, dans le quartier populaire de la Belle de Mai.

https://www.lembobineuse.biz/

13 boulevard Bouès, 13003 Marseille. Adhésion 2euros.